L   A       S    A    U    V    E    T    A    T       (du  Gers)
 Bienvenue sur le site officiel de la mairie de La Sauvetat Gers                                                                                                                                                                        M   o   n        V   i   l   l   a   g   e

 
ACCUEIL               LA SAUVETAT           LA MAIRIE           Vivre à La Sauvetat            DEMARCHES               EVENEMENTS                L'ECOLE             MarchésPublics
      plan                             histoire               conseil municipal        les associations              horaires  démarches            actualités                                                       Travaux


                        L E S   E L U S
 

                   Le Maire:  Claude Polès 

                  Première Adjointe:  Françoise Polès
                        Deuxième Adjointe:  Michèle Castell-Llevot
                     

                     Conseiller: Jean-François Mirada
               Conseiller: Guillaume Pabich
                     Conseiller: Jean-Claude Sart
               Conseiller: Benjamin Constant
                     Conseillère: Anaïs Armengol
               Conseiller: Alain Vidal-Guillamot
                     Conseiller: Bernard Lacoste
                                                          


                   PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL
       
 
     ORDRE DU JOUR:                  


 
  compte rendu:

                  

                  L E S   C O M M I S S I O N S


Le Maire est de droit Président de chaque Commission communale.
Les Vice-présidents, responsables des commissions, sont délégués de fait et missionnés pour gérer et traiter les affaires dont ils ont la charge.
Cette vice-présidence leur permet de mener des réflexions thématiques et de préparer les débats.












  
  
  Personnages célèbres

 

GAVARRET Louis Sébastien Philip

 

Son père Jean PHILIP, bourgeois, avait choisi de prendre comme patronyme le nom de sa maison, Gavarret.

Louis-Sébastien est né le 14 juillet 1791 à La Sauvetat (Gers), et décèdera le 15 mars 1881 à Béraut, (près de Condom) sur le domaine du Tuco, qu’il avait acheté. Il épouse Jeanne Georgette  Virginie Dubarry de Lassale d’une famille de républicains déclarés – et très surveillés – du Condomois. Ils n’ont pas d’enfant.

Cet avocat reconnu (instruction étendue, valeur personnelle considérable d’après la notice de 1855) et aisé  pourra se retirer tôt du barreau.

Il est membre de la Loge maçonnique  l’Auguste Amitié  de Condom sous la Monarchie de Juillet. Elu député en 1831, il siège avec la gauche dynastique, démissionne l’année suivante et est remplacé le 14 février 1833 par Alfred Lannes de Montebello. En 1833, il est élu au Conseil général du Gers pour le canton de  Condom, et en est le secrétaire pendant 16 ans ce qui lui vaut la Légion d’honneur en 1845 ; il en est flatté .

Lors des élections de 1847 il talonne de 61 voix, Eugène Persil,  le fils du conservateur Jean-Charles Persil (Procureur général et deux fois Garde des sceaux ; admis à la Chambre des pairs en 1839).

Il joue un rôle prépondérant dans la campagne de banquets qui précède et annonce la chute de la monarchie et préside, en particulier, le banquet réformiste de Condom, en novembre 1847 qui réunit 400 personnes

Le 29 février 1848 le voit nommé Sous-commissaire de la République[à Condom, poste pour lequel le nouveau Commissaire de la République, Prosper Barousse, le trouve compétent .

En mars 1848 : Gavarret est Président du Club condomois chargé de préparer les élections. Mais il démissionne très vite en donnant comme motifs  son état de santé et sa candidature pour les élections. D’où une polémique dans le journal L’étoile d’Aquitaine du 26 mars avec un article (non signé) : peut-il être candidat s’il est malade ? Il est vrai que le rédacteur en chef, Lamarque, était candidat à la candidature. De fait dans les premières listes publiées par le journal, Gavarret n’apparaît pas y compris dans la liste dite « définitive » publiée le 16 avril.

Représentant du peuple en 1848 et 1849

Les listes ont subi force modifications, et Gavarret, enfin candidat, est élu à l’Assemblée constituante le 23 avril, 1er sur 8 avec 64 589 voix. En juillet il est un des cinq républicains élus conseillers généraux seuls rescapés de la vague conservatrice.

C’est un représentant du peuple consciencieux et critique qui rejoint l’Assemblée constituante qu’il décrit ainsi dans une  lettre à Félix Lebbé : la composition de la nouvelle Assemblée constituante : 500 républicains modérés, 100 républicains démocrates, 200 orléanistes, 100 catholiques ; du groupe des républicains démocrates sortira la montagne socialiste plus agitée que parlementaire. Le premier groupe des modérés plus calme comprend Aylies, Carbonneau, Gounon, au centre David, à gauche Alem-Rousseau et Subervie.

A l’Assemblée il siège dans la Commission de l’instruction publique ; il est pour la gratuité absolue du primaire. Il fait partie du comité des cultes. S’il appartient à la tendance démocrate modérée, il sait s’en démarquer, en particulier quand, en septembre, il soutient avec une trentaine de députés, la proposition de Victor Hugo d’inscrire dans la constitution l’abolition de la peine de mort.

Le 26 novembre 1848, il participe à Condom à l’organisation d’un banquet de soutien à la candidature de Ledru-Rollin qui réunit 180 personnes selon L’opinion, 360 au dire de L’étoile d’Aquitaine. Un cortège, tambour en tête, se répand dans la ville aux cris de Vive la République démocratique et sociale.

Après l’élection de Louis-Napoléon Bonaparte, il participe à la fronde parlementaire des républicains.

Candidat à la fois sur la liste montagnarde et sur celle des républicains modérés, il est réélu une nouvelle fois 1er lors des législatives de 1849. Il continue à s’opposer au gouvernement présidentiel de Louis-Napoléon Bonaparte et sert de liens entre les modérés et certains montagnards comme Duputz.

Chaque fois qu’il vient dans le Gers il est très surveillé ; lors de son retour le 12 août 1850, il a droit à la sérénade, tradition de la ville. Il rentre dans la vie privée après le coup d’état du 2 décembre mais le pouvoir se méfie toujours de lui en particulier à cause de son influence : considération marquée dans une très grande partie de la bourgeoisie et parmi le peuple, d’après la notice de 1855.


 





           Programme ensemble

 Favoriser le développement des commerces de proximité

 Création d’un bulletin municipal semestriel et d'un site internet

     Vie locale

 Préserver notre école et les structures qui gravitent autour (accueil, garderie, cantine,   activités périscolaires)

 Proposer des activités intergénérationnelles (lotos, jeux de cartes, activités ludiques, excursions, kermesse)

 Repenser l'accessibilité de la salle des fêtes

 Développer de nouveaux services pour tous (point internet à la mairie, point lecture, aire de covoiturage)

 Accueillir les nouveaux arrivants

     Urbanisme, aménagements, voirie

 Sécuriser la descente du bus scolaire et la traversée du village (limitation de vitesse, passages protégés, abri bus)

 Réhabiliter et mettre en valeur le presbytère pour l’adapter en lieu d’accueil des  associations

 Contribuer à la mise en valeur de l'église

 Accompagner la gestion du terrain de football

 Remettre en état le terrain de tennis et le local de la pétanque

 Poursuivre la réfection de nos routes

 Œuvrer à l'amélioration de l’accès aux réseaux mobile et internet

 Mettre en  valeur le village et encourager son embellissement : espaces fleuris, illuminations festives

    Vie Associative

 Encourager et accompagner les associations à organiser des événements festifs, sportifs et culturels

 Favoriser une communication inter-associations

 Mettre en place des journées citoyennes (chantiers d'amélioration, de réparation, d'embellissement)


   Un peu d'histoire, les Maires
  de  mon village.


Période du mandat

      Depuis 2020...
Maire de la Sauvetat

M. Claude POLES
De 2001 0 2020
Mme Marie-Pierre CUSINATO
De 1983 à 2001M. Pierre GOUDIN
De 1980 à 1983M. Jean RUNEL
De 1959 à 1979M. Jean DEVIC
De 1947 à 1959M. Gaston RHODES
De 1943 à 1947Léonce PEYRECAVE
De 1936 à 1942M. Joseph FLAJOULA
De 1902 à 1936LAPEYRE
De 1896 à 1901CAPURON
De 1878 à 1896M. Georges DUSSOUR
De 1852 à 1878M. Bernard FLAJOULA
De 1847 à 1852M. Jacques DESPIAU
De 1838 à 1846DRUILHET
De 1836 à 1837Clair BAUDUER
De 1828 à 1835DRUILHET
De 1792 à 1827M. Jean Philip GAVARRET